18 août 2022

RSE : Comment organiser des événements éco-responsables ?

« Notre maison brûle et nous ne POUVONS plus regarder ailleurs ! »

Adaptation de la célèbre phrase prononcée par Jacques CHIRAC, président de la République française lors du IVe Sommet de la Terre, en 2002.

Vous êtes persuadé que la mise en place d’une politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) exige d’entreprendre de grands chantiers pour adopter une politique de développement durable performante. Pourtant, vous pouvez réduire facilement votre impact sur l’environnement en adoptant des gestes simples, et notamment dans le secteur événementiel. Découvrez ci-dessous de quelle façon un événement en ligne permet d’adresser certains enjeux RSE.

Comment les événements physiques impactent-ils l’environnement ?

Les événements physiques génèrent souvent des retombées très positives auprès des participants de salon, d’assemblée générale, de team-building, de séminaire, etc.

Mais, ils représentent aussi des impacts environnementaux élevés qui ne peuvent plus aujourd’hui être ignorés. En effet, organiser un événement physique génère un bilan carbone élevé.

Voici les différents aspects d’un événement physique qui augmentent l’addition de son empreinte carbone :

  • Le déplacement des participants (avion, voiture, transport en commun, etc.), de loin le premier facteur de génération de CO2,
  • L’hébergement,
  • La consommation d’énergie sur le lieu de l’événement qui entraîne des émissions de gaz à effet de serre (électricité : chauffage ou climatisation), d’eau, stands, kakemono, déchets, etc,
  • La restauration sur place,
  • Les supports de communication pour promouvoir votre événement : cartons d’invitation, affiches, etc.

Pour vous rendre compte de l’impact de l’organisation d’un événement sur l’environnement, utilisez l’outil de calcul ADERE. Vous découvrirez la consommation de carbone de votre événement et pourrez le réduire grâce à des propositions faites par ADERE.

Comment être plus respectueux de l’environnement lors d’un événement physique ?

Plusieurs axes peuvent être considérés :

  • Utilisez des matériaux eco-friendly pour le mobilier,
  • Choisissez un lieu accessible en transport en commun et encouragez le covoiturage,
  • Utilisez des supports de communication numériques par rapport au papier ou utilisez du papier recyclé,
  • Choisissez un traiteur local pour la restauration et des produits de saison,
  • Utilisez de la vaisselle recyclable,
  • Optez pour le tri sélectif de vos déchets.

En quoi les événements digitaux répondent-ils aux enjeux du développement durable ?

Le bilan est clair. La consommation en carbone d’un salon physique en comparaison avec un événement en ligne est beaucoup plus élevée. Prenons un exemple tiré d’une étude de Houston & Reay (2011) avec 264 participants, dont 15% des passagers empruntent un vol long-courrier et 60% un court-courrier.

  • Événement physique : 282 tonnes de CO2 (hébergement, déplacement, déchets, etc.)
  • Événement virtuel : 1 tonne de CO2 (électricité appareils et transferts audio et vidéo)

Il est donc essentiel de sensibiliser les différentes parties prenantes afin de montrer l’intérêt d’un événement en ligne versus un événement physique en matière d’éco-responsabilité.

Pour fédérer vos équipes et les participants à votre événement en ligne, vous devrez expliquer votre démarche environnementale à vos collaborateurs, à vos clients, etc.

Voilà vous accompagne dans vos démarches RSE

Votre entreprise a déjà peut-être inclus une démarche RSE dans sa politique de gouvernance, mais pas encore dans sa politique événementielle.

Chez Voilà, nous sommes passionnés d’événement, mais aussi d’environnement.

L’essence même de notre activité s’inscrit dans une démarche RSE et nous nous inscrivons dans une démarche éco-responsable depuis nos débuts.

Un peu de technique

La particularité d’un événement en ligne est de présenter des pics de charge réseau et serveur très intenses dans un délai très court. Il est aussi difficile de prévoir le nombre exact de participants. Fort de ces constats, Voilà utilise des modalités de cloud spécifiques comme « Fonction as a Service », « serverless », « lambda » et « colonnes ».

Ces concepts, très techniques 😉, illustrent la volonté de Voilà d’investir dans les dernières technologies pour limiter son empreinte carbone. Ces modalités offrent en effet une capacité de montée ou de descente en charge très rapide. Ainsi, nous n’avons pas de serveur se retrouvant à un moment inutilisé. Par rapport à une approche plus traditionnelle, notre empreinte carbone a été divisée par près de 40.

De plus, notre plateforme s’appuie principalement sur les services d’AWS (Amazon Web Services) qui est très engagé sur les sujets du développement durable en entreprise.

Les engagements écologiques d’AWS :

  • Utilisation de 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2025,
  • Zéro carbone en 2040.

Au final, chez Voilà, nous estimons que le participant qui assiste à une conférence via notre plateforme génère moins de 40 g de CO2 par heure.

Conclusion

Pour conclure, comme vous venez de le découvrir, en matière de bilan carbone, entre un événement physique et un événement en ligne, il n’y a pas photo !

Et puis d’autres formats peuvent être imaginés pour allier le meilleur des deux mondes. Puisque le déplacement représente la majorité de la génération de CO2, des formats multi-sites soutenus par une plateforme comme Voilà peuvent être imaginés.

Souhaitez-vous être une entreprise plus respectueuse de l’environnement en organisant des événements éco-responsables ?

Demandez une démo

Organisez un événement digital qui marque les esprits !

Démo Contactez-nous

Articles suggérés